TDA/TDAH et TSA

image4

L'intégration des réflexes enfantins

Sauter d'importants stades de développement moteur n'affectera pas seulement les capacités motrices de l'enfant, le développement émotionnel et cognitif pourrait être affecté si le bébé n'arrive pas à faire les mouvements rythmiques du nourrisson de façon correcte.

Ce processus n'arrive pas tout seul. Le cerveau a besoin de stimulations par les sens pour que les connections neuronales et la myélinisation puissent se mettre en place, spécialement une stimulation par les sens de l'équilibre, tactile et kinesthésique. Le bébé obtient ce type de stimulations lorsqu'il est touché et bercé par ses parents et en faisant continuellement des mouvements rythmiques tout seul. Ces mouvements se développent dans un certain ordre, en accord avec un programme inné, avec des variations individuelles. On parle de l'intégration des réflexes.

Pour les enfants qui n'ont pas eu suffisamment de stimulations, cela peut apparaître sous la forme de troubles de l'attention, avec ou sans hyperactivité, ou d'autres difficultés.

Bien que chaque enfant soit unique, on retrouve souvent les mêmes réflexes mal intégrés chez les enfants ayant des troubles de l'attention ou autistes.

Les réflexes non intégrés chez les enfants TDA/TDAH

  • le Reflexe Labyrinthique  le RTL
  • le Réflexe Tonique Symétrique du Cou le  RTSC
  • le Réflexe Amphibien
  • le Réflexe de Babinski
  • le Réflexe spinal de Galant...

Les réflexes non intégrés chez les enfants TSA

  • Le réflexe de paralysie par la peur
  • Le réflexe de Moro
  • Le réflexe de babkin
  • Le réflexe de traction des mains
  • Le réflexe de grasping...

Comment ça marche ?

Pour les enfants TDA/TDAH, on peut faire des mouvements très spécifiques qui auront un impact sur le Tronc cérébral et le  cervelet. Tandis que pour les TSA, ils pourront cibler le cervelet,  le néo-cortex et  le cortex préfrontal. 

Les mouvements permettent de créer de nouvelles connexions cérébrales, on parle de neuro-plasticité.

Mon approche

Je combine les méthodes BRMTi et Compflex. En effet, les mouvements rythmiques Blomberg peuvent être faits à la maison, tandis que les procédures d'équilibrage pour intégrer les réflexes se font en cabinet. Parfois l'enfant est trop jeune ou peu motivé par ces procédures, d'où l'intérêt de la méthode Compflex qui est très ludique.

A noter : l'intégration n'est parfois possible qu'après avoir enlevé certains facteurs externes (ondes, aliments particuliers….).